INFLUENCE & BUSINESS
Le nouvel algorithme de Facebook sur l’impact médiatique des pages
Mathieu Chedmail, Consultant en Gestion d’Influence, France
18 Juin 2018

Depuis ses annonces en début d’année, Facebook met en application la modification de son algorithme qui aura pour effet de privilégier les interactions entre les amis au détriment des marques et divers médias.

L’étude collaborative toute fraîche des plateformes Buffer et BuzzSumo confirme que l’engagement ne cesse de baisser à travers les pages du réseau social.

Sortie le 7 août 2018, l’annonce du média B2C montre l’analyse la plus poussée depuis les dernières modifications de l’algorithme de Facebook.

« We Analyzed 43 Million Facebook Posts From the Top 20,000 Brands »

Facebook using
Lors de sa grande conférence à l’occasion « Facebook F8 » les 1er et 2 mai dernier, le géant a annoncé sa volonté de privilégier la diffusion organique des posts sur les groupes et publications directes et à l’inverse de diminuer celle des pages. Les interactions autour des sujets qui animent et passionnent les communautés seront au cœur des évolutions de la plateforme. Les groupes, qui représentent généralement des communautés d’amis ou de passionnés, permettent justement une interaction plus complète.

Evolution du nombre de publications sur les pages

L’étude met en avant la forte augmentation du nombre de publications entre le premier trimestre 2017 et le deuxième trimestre 2018. Pour une moyenne à 72 000 posts par jour au cours du premier trimestre 2017, nous pouvions dénombrer une nouvelle moyenne de 90 000 lors du deuxième trimestre 2018. Cette évolution de 28% est une première donnée ne nous permettant pas encore de tirer des conclusions sur la baisse de personnes atteintes par chacun de ces posts. Cependant, nous pouvons d’ores et déjà imaginer un « acharnement » des community managers dans l’objectif de rester complétifs quant à l’impact médiatique de leurs pages Facebook.

La suite de l’histoire nous permettra d’être plus précis et d’obtenir des données concrètes en termes d’impact organique.

Evolution du volume de publications Facebook

Baisse significative du taux d’engagement tous secteurs confondus

Nous y voilà ! Cette partie de l’étude reprend avec précision l’évolution des interactions des internautes avec l’intégralité des publications de ces pages, et ce quelle que soit la nature des posts.

Cet engagement moyen s’est vu chuter de 4490 à 1582 : 65% de baisse au cours des 18 derniers mois, rien que ça !

Evolution de l’interaction sur les pages Facebook

Nature de la publication et son taux de perte associé

Il est évident que selon la nature de la publication proposée, la le taux d’engagement associé n’est pas similaire. C’est pourquoi il est intéressant de remarquer que, contrairement à ce que pensent la plupart des gens, le grand gagnant en matière d’interaction reste la photo. On remarque alors qu’entre début 2017 et aujourd’hui, le taux d’engagement moyen sur les publications photo ont chuté de 9 370 à 3 454 réactions moyennes (plus de 63%).

Les vidéos arrivent en seconde position (en passant de 5 486 à 2 867, soit plus de 47% de pertes). Enfin, les liens externes, déjà mal considérés par l’algorithme début 2017 vis-à-vis des autres types de publications, se voient perdre plus de 70% en passant de 2577 à 763 interactions moyennes sur cette même période.

Les performances par type de posts
Nous remarquons finalement que la tendance générale enregistre une baisse significative de l’engagement sur les pages du réseau. Cependant, les liens externes sont sévèrement sanctionnés. Nous pouvons donc imaginer que Facebook pousse ses utilisateurs à rester en interne et à publier en natif l’intégralité de leurs contenus. Une image engage, encore en 2018, 4,5 fois plus qu’un lien externe.

Un taux d’engagement par publication en lien avec le nombre de publications journalières

Selon l’étude, l’algorithme prendrait sérieusement en compte le nombre de publications journalières afin de déterminer son taux de diffusion.

Ainsi, nous pourrons constater qu’une publication moyenne inférieure à 1 post par jour permet d’obtenir un taux d’engagement plus élevé. Cependant, le taux moyen d’engagement par publication ne serait inférieur que de 4,5% pour une fréquence de 1 à 4 posts par jours. Au-delà de 10 publications par jour, ce même engagement moyen est nettement impacté puisqu’il est inférieur de 61% pour chacun d’eux.

Engagement en fonction du nombre de posts journalier

La formule à suivre : publier 1 à 4 publications par jour !

Au déjà du taux d’engagement par publication précédemment évoqué, l’étude permet d’affirmer que l’engagement global d’une page qui publie 1 à 4 publications subit le moins de perte sur la période analysée. En effet, de début 2017 à aujourd’hui, la perte d’engagement global pour cette tranche ne serait que de 54,8% contre plus de 65% pour les pages publiant plus de 10 posts par jours (tranche la plus impactée).

Taux de perte d’engagement en fonction de la fréquence de publication

Taux d’engagement relatif à votre secteur d’activité

Enfin, la dernière métrique clé dévoilée par l’étude concerne les secteurs d’activité des pages concernées. Ainsi, lorsque les pages d’artistes enregistrent une perte de plus de 70% entre le premier trimestre 2017 et le deuxième trimestre 2018, nous remarquerons une perte de « seulement » 49,5% pour les pages de vente au détail.

Les médias font partie des plus affectés avec une perte d’engagement de 64% sur cette même période. Paradoxalement, les personnalités publiques enregistrent 61,8%, alors que les athlètes, assimilés à des personnalités publiques, ne sont impactés « qu’a » hauteur de 55,2%.

Taux de perte d’engagement en fonction du domaine d’activité de la page Facebook
Pour plus de détails sur cette étude, je vous invite à vous rendre sur ce lien. Vous aurez l’occasion de connaître les facteurs autres que l’algorithme liés à la perte d’engagement de votre page Facebook.

Vous pourrez aussi prendre connaissance des nouvelles méthodes pour adapter la stratégie digitale de votre entreprise.